RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Ici, trouvez les articles de presse, les informations et reportages du site officiel, les directs et les résumés des matchs du FC METZ
Séb

RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar Séb » 18 oct. 2012, 07:30

1938 : les coussins de la colère

Le FC Metz célèbre son quatre-vingtième anniversaire. L’occasion de retracer, tout au long de cette saison, les grandes heures du club lorrain. Deuxième volet : la finale de la Coupe de France 1938 et l’affaire Bakhuys.

Image
Le ballon a-t-il franchi la ligne lorsque le Messin Charles Fosset parvient à le dégager ? Soixante-quatorze ans après, la question reste posée… Photo Archives RL

Mai 1933. Le verdict tombe, cinglant : neuvième et avant dernier du groupe B, le FC Metz est relégué en Deuxième division un an seulement après avoir effectué ses premières foulées professionnelles. Les débuts donc sont laborieux. Cinquièmes en 1933-1934, les Lorrains retrouvent finalement l’élite en mai 1934 après avoir été sacrés champion de France de D2. Le tout sous le nom de Cercle des Sports de Metz (CSM), né de la fusion entre le FC Metz, le Cercle Athlétique Messin (CAM) et l’Association Sportive Messine (ASM).

Décidé en juin 1933, ce mariage est officialisé en août 1934 à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire. Une union qui va rapidement battre de l’aile, entraînant de violentes altercations entre la section professionnelle, désormais présidée par Raymond Herlory, et les dirigeants des clubs amateurs affiliés au FC Metz. Finalement, au terme de longues procédures juridiques, le Football Club Metz reprend son nom et son indépendance dès 1936.

C’est donc sous cette appellation que le club messin se fait doucement une place au soleil parmi l’élite. En 1937-1938, si les hommes de l’entraîneur anglais Ted Maghner ne terminent que onzièmes en championnat, ils n’affichent, par contre aucun complexe en Coupe. Après avoir éliminé Reims (5-0), l’Excelsior de Roubaix (2-1) puis Cannes (3-0), les Messins s’ouvrent les portes de la finale en s’imposant face à Fives (1-0) grâce à un but du natif de Moyeuvre-Grande, Jean Lauer.


Des Messins acclamés !


Le 8 mai 1938, alors qu’Adolf Hitler et Benito Mussolini paradent côte à côte dans les rues de Rome avec des velléités guerrières plein la tête, le FC Metz, opposé à Marseille, espère, lui aussi, rentrer dans l’Histoire – de manière plus pacifiste – en pénétrant sur la pelouse du Parc des Princes peu avant 15h. Devant 35 000 spectateurs – dont environ 3 000 Lorrains parmi lesquels le président de la République Albert Lebrun – Marcel Marchal et ses partenaires dominent les débats tout au long de la première période et obtiennent même un penalty pour une main d’Abdelkader Ben Bouali que l’arbitre alsacien, M. Munsch, annule quelques secondes plus tard sous la pression des joueurs olympiens.

Côté messin, c’est l’incompréhension. Dans les tribunes également. La foule prend fait et cause pour des Lorrains qui résistent aux assauts des stars marseillaises… jusqu’à la 49 e minute, instant choisi par l’international hongrois Willy Kohut pour ouvrir le score. L’OM gère alors son petit avantage. Mais le FC Metz s’accroche et Albert Rohrbacher égalise (84 e). Prolongations.

Dès la 118 e minute, Manu Aznar lève les bras après avoir placé une tête hors de portée de Charles Kappé, le gardien messin. Mais Charles Fosset se précipite et repousse le ballon. Ce dernier a-t-il franchi entièrement la ligne ? Le très versatile M. Munsch hésite avant de valider le but… L’OM remporte la Coupe ! Mais le Parc des Princes est alors secoué par une énorme tempête de colère populaire : les spectateurs acclament les Lorrains, sifflent le tour d’honneur des Marseillais et font pleuvoir sur le terrain des centaines de petits coussins rouges. Révolté, Raymond Herlory, rédige une réclamation auprès de la Fédération, qu’il retirera finalement quelques jours plus tard pour ne pas « entacher la grandeur d’une épreuve telle que la Coupe de France ».

Jean-Sébastien GALLOIS.


Un "Hollandais volant" à Metz


Le 12 janvier 1936, à Paris, les Pays-Bas obtiennent un succès retentissant face à l’équipe de France (6-1). Un homme "aux grandes oreilles" inscrit trois buts. Il se nomme Bep Bakhuys. Une véritable vedette dans son pays. Et bientôt messin… Mais sa venue en Lorraine, en septembre 1937, ne fut pas une sinécure. En effet, le buteur, réputé également pour sa vision du jeu et sa technique, monnaye son talent au Pays-Bas, nation n’ayant pas encore adopté le professionnalisme. Il est alors suspendu par la Fédération batave. Il lui faut quitter son pays pour continuer à pratiquer le football.

Paul Thomas, un ancien joueur du FC Metz occupant désormais un rôle prépondérant dans l’administration du club, a vent de l’affaire. Il se rend au domicile de Bakhuys dans l’espoir de s’offrir ses services. Un accord est même conclu pour la modique somme de 60 000 francs. Mais très vite les choses se compliquent puisque le Stade de Reims déclare avoir déjà enrôlé le "Hollandais volant". C’est à la Fédération française que revient le dernier mot : le joueur devient messin contre une amende de 5 000 francs, mais doit attendre jusqu’en janvier 1938 pour pouvoir l’aligner en match officiel. Raymond Herlory, le président du FC Metz, sort grandi de cette affaire et assoit ainsi une réputation de grand dirigeant au sein du football français.

De son côté, Bakhuys, le premier gros transfert de l’histoire du FC Metz, disputera dix-sept matches entre janvier 1938 et juin 1939 et inscrira neuf buts avant que la Seconde Guerre mondiale n’éclate…

J.-S. G.


METZ - MARSEILLE : 1-2 (a.p.)


Parc des Princes (Paris). 33 044 spectateurs. Arbitre : M. Munsch. Mi-temps : 0-0. Fin du temps réglementaire : 1-1. Buts pour Metz : Rohrbacher (84 e) ; pour Marseille : Kohut (49 e), Aznar (118 e).

METZ. Kappé – Zehren, Nock, Marchel, Fosset – Hibst, Rohrbacher, Hess, Muller – Ignace, Lauer.

MARSEILLE. Vasconcellos – Ben Bouali, Bruhin, Conchy – Bastien, Gonzales – Zermani, Olej, Zatelli, Aznar, Kohut.


FC METZ EXPRESS


Tableau de bord. Hier : une séance d’entraînement le matin. Aujourd’hui : une séance à 16h. Demain : une séance à 16h.


D’un match à l’autre.
Dernier match : Le Wenheck - Metz (5 e tour de la Coupe de France), samedi 13 octobre : 0-6. Prochain match : Metz - Bourg-Péronnas (12 e journée de National), samedi 20 octobre à 19h. À suivre : Entente Sorcy-Void-Vacon (PH) - Metz (6 e tour de la Coupe de France), samedi 27 octobre à 15h ; Colmar - Metz (13 e journée de National), vendredi 2 novembre à 20h.

À l’infirmerie. Thibaut Bourgeois (ischio-jambiers) est à l’arrêt pour une douzaine de jours. L’échographie passée par l’attaquant messin a révélé que la cicatrisation n’était pas encore achevée. Albert Baning (cuisse) et Yohan Croizet (ischio-jambiers) sont à l’arrêt ; Erwan Martin (genou) et Michel Lê (genou) en rééducation.

Sorcy-Metz le 27 octobre à 15 heures

La date du sixième tour de la Coupe de France qui oppose le club de Sorcy-Void Vacon (Promotion Honneur) au FC Metz (National) est désormais connue. Les deux parties se sont mises d’accord sur la programmation de cette rencontre qui aura lieu le samedi 27 octobre à 15 heures. Les hommes d’Albert Cartier sont attendus au stade municipal de Sorcy-Saint-Martin, dans la Meuse (route de Ville Issey).

get_up_kids
Messages : 14255
Inscription : 27 août 2009, 08:18
Localisation : Entre Metz et Thionville

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar get_up_kids » 18 oct. 2012, 08:41

Près de 75 ans après, Bernard Serin devrait demander officiellement la rétrocession de cette Coupe de France au FC Metz.
Déja à l'époque, l'OM était protégé, et les arbitres moisis. :mrgreen:
C'est surement le plus rapide moyen pour rajouter une Coupe de France à notre palmarès, vu la division dans laquelle on joue actuellement. :-)

Nikelkrom
Messages : 3807
Inscription : 28 août 2009, 10:22

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar Nikelkrom » 18 oct. 2012, 09:04

Je connaissais le coup du but validé, pas du pénalty annulé,,,

Déjà à l'époque, les marseillais,,,

Avatar de l’utilisateur
drac
Messages : 15995
Inscription : 27 août 2009, 00:03
Localisation : Metz Queuleu avec vue sur mon église du Sablon

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar drac » 18 oct. 2012, 09:52

Séb a écrit : Dès la 118 e minute, Manu Aznar lève les bras après avoir placé une tête hors de portée de Charles Kappé, le gardien messin. Mais Charles Fosset se précipite et repousse le ballon. Ce dernier a-t-il franchi entièrement la ligne ? Le très versatile M. Munsch hésite avant de valider le but… L’OM remporte la Coupe ! Mais le Parc des Princes est alors secoué par une énorme tempête de colère populaire : les spectateurs acclament les Lorrains, sifflent le tour d’honneur des Marseillais et font pleuvoir sur le terrain des centaines de petits coussins rouges. Révolté, Raymond Herlory, rédige une réclamation auprès de la Fédération, qu’il retirera finalement quelques jours plus tard pour ne pas « entacher la grandeur d’une épreuve telle que la Coupe de France ».
Mon père y était et nous a raconté que dans l'esprit de tout ce public, le gagnant devait être Metz.
Je dois encore avoir de la doc là dessus, reste à le retrouver.
Peut être l'arbitre était il un grand oncle de Kalt, qui sait ?
En tout cas, l'image même d'une finale volée et d'un match joué à l'avance.

ztem
Messages : 1002
Inscription : 07 sept. 2009, 15:41
Localisation : Madagascar/Tananarive

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar ztem » 18 oct. 2012, 13:19

Si le but litigieux est celui de la photo on a quand même clairement l'impression que le ballon a franchi la ligne de but!

gigi57
Messages : 7983
Inscription : 29 août 2009, 13:35

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar gigi57 » 18 oct. 2012, 13:27

ztem a écrit :Si le but litigieux est celui de la photo on a quand même clairement l'impression que le ballon a franchi la ligne de but!
Vache ! T'as de bons yeux. :acclam:

Avatar de l’utilisateur
Asurian57
Messages : 4350
Inscription : 27 août 2009, 09:27
Localisation : Longeville-Lès-Metz

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar Asurian57 » 18 oct. 2012, 14:33

gigi57 a écrit :
ztem a écrit :Si le but litigieux est celui de la photo on a quand même clairement l'impression que le ballon a franchi la ligne de but!
Vache ! T'as de bons yeux. :acclam:
Il est pilote de chasse je suppose.... :roll:

Avatar de l’utilisateur
geo alambic
Messages : 6675
Inscription : 27 août 2009, 00:58
Localisation : Nilvange, Vallée de la Fensch

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar geo alambic » 18 oct. 2012, 15:19

Difficile à dire quand même. :gne: Même pas une ombre pour donner une piste de réflexion...

Avatar de l’utilisateur
Asurian57
Messages : 4350
Inscription : 27 août 2009, 09:27
Localisation : Longeville-Lès-Metz

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar Asurian57 » 18 oct. 2012, 15:31

Si, en comparant les ombres des joueurs, on peut alors se dire que l'ombre du ballon est situé à notre droite du poteau droit. Et donc que ce dernier ne serait pas rentré. Mais bon, ce n'est qu'une supposition, car il est impossible de pouvoir voir quoi que ce soit sur cette photo....

Avatar de l’utilisateur
geo alambic
Messages : 6675
Inscription : 27 août 2009, 00:58
Localisation : Nilvange, Vallée de la Fensch

Re: RL du 18/10 : 1938 : les coussins de la colère

Messagepar geo alambic » 18 oct. 2012, 16:00

Asurian57 a écrit :Si, en comparant les ombres des joueurs, on peut alors se dire que l'ombre du ballon est situé à notre droite du poteau droit. Et donc que ce dernier ne serait pas rentré. Mais bon, ce n'est qu'une supposition, car il est impossible de pouvoir voir quoi que ce soit sur cette photo....

2 min, je passe un coup de tél à Grissom. On va vite être fixés. :slip: :metzch:


Revenir à « L'actualité des Grenats »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Fox, GuidomilanAC, Guitz57, Hugo, jojo57380, Schichko, ujin57 et 160 invités