«Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Où on discute de tout ce qui n'est pas foot : présentations des nouveaux, loisirs, cinéma, musique, lecture, anniversaires, insolites, un peu de tout et de rien...
Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 19070
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 01 avr. 2021, 20:08

bulbisback a écrit :
Tu sais très bien que tu racontes n'importe quoi me concernant. C'est honteux. Mes arguments, je les ai alignés et t'as jamais su y répondre une réponse autre que bornée. Ton attitude est ridicule.
Modère tes propos je te prie. J'ai répondu a tes arguments point par point. ( sauf les cages de foot )
Le borné c'est toi.
Tu deviens lourd là Bulbi :-@

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4697
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 20:10

Cactus a écrit :
bulbisback a écrit :
Tu sais très bien que tu racontes n'importe quoi me concernant. C'est honteux. Mes arguments, je les ai alignés et t'as jamais su y répondre une réponse autre que bornée. Ton attitude est ridicule.
Modère tes propos je te prie. Le borné c'est toi.
Tu deviens lourd là Bulbi :-@
Faux. je fais comme toi, je caricature. Ca plait pas, hein ?

Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 19070
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 01 avr. 2021, 20:22

bulbisback a écrit :
Cactus a écrit :

Modère tes propos je te prie. Le borné c'est toi.
Tu deviens lourd là Bulbi :-@
Faux. je fais comme toi, je caricature. Ca plait pas, hein ?
Ce que je vois surtout, c'est que tu n'aimes pas qu'on te contredise, et ta nature
qui te pousse à vouloir avoir absolument raison bute sur les manières courtoises de la discussion .
Puisque tu es incapable de me répondre ( donner des exemples de caricatures de ma ma part ) et de débattre avec des arguments sérieux, juste avec de la provocation et de l'insulte, je m'abstiendrai de te répondre davantage ici, tu peux continuer à discuter tout seul.

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4697
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 20:26

Cactus a écrit :
bulbisback a écrit :

Faux. je fais comme toi, je caricature. Ca plait pas, hein ?
Ce que je vois surtout, c'est que tu n'aimes pas qu'on te contredise, et ta nature
qui te pousse à vouloir absolument raison bute sur les manières courtoises de la discussion .
Puisque tu es incapable de me répondre ( donner des exemples de caricatures de ma ma part ) et de débattre avec des arguments sérieux, juste avec de la provocation et de l'insulte, je m'abstiendrai de te répondre davantage ici, tu peux continuer à discuter tout seul.
Mais pas du tout. j'attends que tu m'opposes des arguments. Or, tu balayes les miens avec rien du tout comme matière, si ce n'est de la caricature. Excuse-moi d'en demander un peu plus lorsque l'on débat. C'est malhonnête.

Avatar de l’utilisateur
champ d'or
Messages : 14421
Inscription : 28 août 2009, 09:03
Localisation : sud de Colmar

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar champ d'or » 01 avr. 2021, 20:46

[*]
Cactus a écrit : J avais dit que je ne reviendrais plus ici mais à la lecture de certaines affirmations et phrases toutes faites ,
Je me sens obligée de rectifier
«champ d’or » a écrit : Les faits ont été commis devant collègues, témoins, caméras, parfois en direct,... et personne n'a bronché. Régler ses comptes 5 ans après ne sert à rien.
Si monsieur , régler ses comptes dans ces cas d agressions sexuelles, même 5/10 ans après,
ça sert à RÉPARER les victimes.
Tu sais ce que veut dire réparer ? Je ne crois pas, sinon demande a un psy.
Et sans cette réparation les victimes ne peuvent pas « classer » l affaire .
Tu te rends compte que tu cautionnes la reconstruction d'un individu par la destruction de l'autre ?
Oeill pour oeil, dent pour dent ? Tu m'a volé un oeuf, je te vole un boeuf ? Tu percutes mon fils en voiture, je fais une marche arrière volontaire sur ta fille ?

A mon avis Mme Portolano regrette 100 fois d'avoir pris Menes au piège parce qu'elle l'aime bien, qu'elle a bossé des années avec lui, qu'elle doit le trouver lourdingue et neuneu mais ne lui veut pas de mal. Si elle avait pu choisir entre la bienveillance et la pendaison publique elle serait allée à 10 000% sur la première option.
Et quelque chose me dit que c'est une femme bien dans ses bottes qui n'a pas besoin de nous ni des millions de procureurs sur réseaux sociaux pour se défendre. Il suffit de voir comment elle le regarde quand elle lui rappelle sa goujaterie.

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4697
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 20:52

champ d'or a écrit : [*]
Cactus a écrit : J avais dit que je ne reviendrais plus ici mais à la lecture de certaines affirmations et phrases toutes faites ,
Je me sens obligée de rectifier



Si monsieur , régler ses comptes dans ces cas d agressions sexuelles, même 5/10 ans après,
ça sert à RÉPARER les victimes.
Tu sais ce que veut dire réparer ? Je ne crois pas, sinon demande a un psy.
Et sans cette réparation les victimes ne peuvent pas « classer » l affaire .
Tu te rends compte que tu cautionnes la reconstruction d'un individu par la destruction de l'autre ?
Oeill pour oeil, dent pour dent ? Tu m'a volé un oeuf, je te vole un boeuf ? Tu percutes mon fils en voiture, je fais une marche arrière volontaire sur ta fille ?

A mon avis Mme Portolano regrette 100 fois d'avoir pris Menes au piège parce qu'elle l'aime bien, qu'elle a bossé des années avec lui, qu'elle doit le trouver lourdingue et neuneu mais ne lui veut pas de mal. Si elle avait pu choisir entre la bienveillance et la pendaison publique elle serait allée à 10 000% sur la première option.
Et quelque chose me dit que c'est une femme bien dans ses bottes qui n'a pas besoin de nous ni des millions de procureurs sur réseaux sociaux pour se défendre. Il suffit de voir comment elle le regarde quand elle lui rappelle sa goujaterie.
Portolano est dans la nuance. C'est pas fait pour les apprentis juges.

Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 19070
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 02 avr. 2021, 09:07

champ d'or a écrit :

Tu te rends compte que tu cautionnes la reconstruction d'un individu par la destruction de l'autre ?
Oeill pour oeil, dent pour dent ? Tu m'a volé un oeuf, je te vole un boeuf ? Tu percutes mon fils en voiture, je fais une marche arrière volontaire sur ta fille ?

Les bras m en tombent . Quelle énormité . Tu dis vraiment n’importe quoi là .
Si on s’en tient à ton raisonnement
il ne faut plus rien sanctionner, ne plus juger, ne plus poursuivre et pourquoi pas vider les prisons, de crainte que ça détruise l existence des coupables ?
Tu penses ce que tu dis ?

Avatar de l’utilisateur
WaGazamBouga
Messages : 151
Inscription : 28 mai 2019, 14:45

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar WaGazamBouga » 02 avr. 2021, 09:15

bulbisback a écrit : Portolano est dans la nuance. C'est pas fait pour les apprentis juges.
Et toi tu es dans la complaisance.

Dans un autre post tu dis : "ses excuses sont sincères", pour rappel à ce moment-là ses seules excuses étaient : "je ne vois pas le mal", "que veux-tu, je suis un rebelle", "si c'était à refaire je le referais". Ce n'est que plusieurs jours plus tard qu'il s'est fendu d'un communiqué d'excuses de circonstance. Tu appelles ça de la nuance, moi je vois de la complaisance.

Encore dans un autre post, tu exprimes ta certitude que le gars n'est pas malsain. Pendant des années, il a enchainé les propos, et actes, sexistes, racistes et homophobes. Il a été rappelé à l'ordre par ses collègues, patrons, même par la justice, mais il n'a pas arreté pour autant. Mais pour toi le mec est juste victime de son époque et n'est pas malsain. C'est pas de la nuance, c'est de la complaisance.
champ d'or a écrit : A mon avis Mme Portolano regrette 100 fois d'avoir pris Menes au piège parce qu'elle l'aime bien, qu'elle a bossé des années avec lui, qu'elle doit le trouver lourdingue et neuneu mais ne lui veut pas de mal. Si elle avait pu choisir entre la bienveillance et la pendaison publique elle serait allée à 10 000% sur la première option.
De 1, qu'est-ce que tu en sais ?

De 2, "pris au piège" ? T'es sérieux ? Il sait qu'il est invité pour s'expliquer de ses actes déplacés et il ouvre la discussion par "tu ne m'as pas gâté avec un décolleté". Il est pas pris au piège, on lui donne une chance de s'exprimer et il ne fait qu'aggraver son cas.

De 3, Portolano s'est exprimé, et si elle regrette une chasse à l'homme, à aucun moment elle ne fait preuve de complaisance à l'égard de Menes. Elle souligne juste qu'on fait erreur de s'attarder sur son cas quand le problème est plus global.

Avatar de l’utilisateur
champ d'or
Messages : 14421
Inscription : 28 août 2009, 09:03
Localisation : sud de Colmar

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar champ d'or » 02 avr. 2021, 10:24

Cactus a écrit :
champ d'or a écrit :
Tu te rends compte que tu cautionnes la reconstruction d'un individu par la destruction de l'autre ?
Oeill pour oeil, dent pour dent ? Tu m'a volé un oeuf, je te vole un boeuf ? Tu percutes mon fils en voiture, je fais une marche arrière volontaire sur ta fille ?
Les bras m en tombent . Quelle énormité . Tu dis vraiment n’importe quoi là .
Si on s’en tient à ton raisonnement
il ne faut plus rien sanctionner, ne plus juger, ne plus poursuivre et pourquoi pas vider les prisons, de crainte que ça détruise l existence des coupables ?
Tu penses ce que tu dis ?
Oui je le pense puisque je sais ce que je dis, même si on déforme mes propos.

On ne juge pas sur Twitter, via Facebook, dans TPMP ou dans le journal "Le Monde". On commence une démarche dans un commissariat de Police/une gendarmerie/un service des ressources humaines, on la poursuit dans un tribunal adapté à la faute (TI, TGI, correctionnelle, assises) et on la termine par une sanction judiciaire actée par un magistrat.
Alors oui, j'ai entendu tes arguments sur le manque de courage, les circonstances particulières ou les peurs de mal faire. Mais est-ce à la vox populi de se substituer à la justice ? certainement pas.

Bulbi a raison quand il te demande d'arrêter la caricature. Tu me fais passer pour un macho complaisant qui se réjouit de la situation. C'est tout l'inverse et c'est pas faute d'avoir essayé de l'expliquer en long, en large et en travers et avec tous les exemples possibles.
Mon raisonnement s'applique aux problèmes de mœurs comme aux autres. Nous avons dans ce pays des institutions adaptées, imparfaites et parfois démunies financièrement ou matériellement, mais elles font leur travail.

Pour me faire plaisir, peux-tu rechercher la séquence avec Debouze sur le net ? J'aimerais avoir ton avis. Pour moi c'est du même tonneau qu'un lever de jupe ou un bisou dégueulasse, et c'est passé comme une lettre à la Poste dans l'hilarité générale. Pourquoi ? parce que c'est lui.

Avatar de l’utilisateur
WaGazamBouga
Messages : 151
Inscription : 28 mai 2019, 14:45

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar WaGazamBouga » 02 avr. 2021, 10:40

champ d'or a écrit : Sinon, j'ai repensé à un truc, quand Djamel Debouze se prend pour Gainsbourg (avec 10 fois moins de charisme et de talent évidemment) chez Cauet et dit à Danni Minogue "I want to fuck you", dans une émission enregistrée de surcroit, il se passe quoi ? Tout le monde se marre parce que c'est le comique de service, le banlieusard qui déride les bourgeois pincés.
Elles sont où les féministes ? Y'a quelqu'un pour envoyer un tweet et lui souhaiter de mourir ou ne plus pouvoir se présenter sur une scène ? Ah non, c'était surement de l'humour même si la jeune femme s'est barré en courant devant son apollon d'un soir.

Parce que si déjà on fait les poubelles du show biz et des médias, on peut ressortir tous les dossiers, pas que ceux qui nous arrangent.
C'était en 2004, Twitter a été créé en 2006. Mais soit, tu as raison c'était nul de la part de Jamel et pas défendable non plus (Menes est quand même allé bien plus loin avec défroquage et attouchements en public).

C'est pas parce que des comportements problématiques "passaient crème" dans le passé que ça doit encore être le cas aujourd'hui.
Je sais pas si tu as vu les images ressorties de l'émission Pyramide en 95, j'imagine que ça n'a pas fait grand bruit à l'époque (pas d'internet, ça joue), mais revoir ça aujourd'hui est quand même super choquant.


Revenir à « Le bistrot du Graoully »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 32 invités