«Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Où on discute de tout ce qui n'est pas foot : présentations des nouveaux, loisirs, cinéma, musique, lecture, anniversaires, insolites, un peu de tout et de rien...
Avatar de l’utilisateur
champ d'or
Messages : 14344
Inscription : 28 août 2009, 09:03
Localisation : sud de Colmar

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar champ d'or » 01 avr. 2021, 07:31

Toni Truand a écrit :
champ d'or a écrit :

Et non je ne suis pas intolérant au point d'accepter que celui qui marge en dehors du chemin soit déglingué au point de tout perdre. Surtout quand Mmes Portolano, Moreau et Antoniotti ont continué leurs vies et leurs carrières professionnelles.

Ma dernière phrase signifiait simplement qu'à vouloir laver plus blanc que blanc on abîme le linge, on ne le bonifie pas.
Il va tout perdre Mr Ménès? Tu vas nous faire pleurer.
Ce qui lui arrive le fera peut-être réfléchir un peu, et servira d’exemple peut-être pour certains de ses copains .
Ses collègues ont continué leurs vies, mouais, mais dans quelles conditions? T’étais dans leurs têtes pour savoir que tout allait bien pour elles? Il aurait fallu qu’elles se pendent pour qu’on accorde du crédit à ce qu’elles ont enduré?
Ménès paye pour tous les autres? Tant pis pour lui. Il l’a bien cherché en se mettant en scène et en agissant devant tout le monde en toute impunité.
Vous ramenez tous le débat sur la morale. Ce n'est pas ce qui compte. Quelle est la sanction judiciaire encourue pour ces faits ?
Car oui, il faut rester proportionnel dans ses réactions. Le tribunal doit être judiciaire, pas médiatico-populaire.

Les violeurs et pédophiles prennent de la prison ferme sur 15 ou 20 ans, est ce que ça empêche les autres de le faire ? Alors à quoi bon hurler avec les loups et prendre le cas Ménès pour expier tout le mal que ferait les hommes sur leurs collègues féminines.

Et comme d'habitude, quand on nuance, quand on indique que la forme de l'affaire n'est pas la bonne (sans nier le fond), quand on parle de circonstancier les faits pour avoir une vision apaisée de la situation, on t'accuse de complicité morale (voire plus) et on souhaite aux membres de ta famille de subir les mêmes actes. C'est très sympathique.
J'ai eu des amis qui se comportaient outrancièrement avec des femmes dès qu'ils avaient bu, on a mis les choses au point entre nous, et ces personnes ne font plus partie de mes contacts. Certaines de mes collègues ont eu des problèmes de violence conjugale dans leur foyer, on en a parlé et je les ai soutenues comme je pouvais dans leurs plaintes et leur gestion émotionnelle. Mais il ne me viendrait pas à l'idée de balancer ces histoires sur la place publique.

Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 18898
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 01 avr. 2021, 09:51

J avais dit que je ne reviendrais plus ici mais à la lecture de certaines affirmations et phrases toutes faites ,
Je me sens obligée de rectifier
«champ d’or » a écrit : Les faits ont été commis devant collègues, témoins, caméras, parfois en direct,... et personne n'a bronché. Régler ses comptes 5 ans après ne sert à rien.
.
Si monsieur , régler ses comptes dans ces cas d agressions sexuelles, même 5/10 ans après,
ça sert à RÉPARER les victimes.
Tu sais ce que veut dire réparer ? Je ne crois pas, sinon demande a un psy.
Et sans cette réparation les victimes ne peuvent pas « classer » l affaire .
.

Ton lien avec un évènement intra familiale est nul, aucun rapport avec le sujet et si toutefois ça se produisait les personnes concernées agiraient de suite ou je les pousserai à le faire. Pas à se taire, à jeter l'éponge et à revenir des plombes après. C'est ma conception de la vie.
.
Encore ici tu as faux.
Le lien est parfaitement valable .
Et ce que tu affirmes comme étant TA conception de la vie n’est pas celle de tout le monde et en l occurrence pas celle des victimes . Les choses ne se passent pas comme ça.

Primo, tu ne serais peut être même pas au courant de l’agression car les victimes n’en parlent pas systématiquement , c’est même très rare.

Secundo TU ne pousseras jamais les victimes d’aller porter plainte si elles n y sont pas décidées.
Ça ne veut en aucun cas dire qu elles passent l éponge ( quelle méconnaissance de ces choses ) mais juste qu elles ne sont pas prêtes .
Et toute ton autorité a vouloir être directif et prendre les choses en main n y changerait rien.

Le cas Menés est particulier en ce sens que les faits se sont déroulés sur la place publique justement. Et il y a donc un écho public.
Vouloir à tout prix défendre le gars en disant que ça ne sert à rien, que c'est injuste pour lui s'il perd son job, est non seulement malvenu , mais constitue à mon sens une double peine pour les victimes dont tu nies le besoin de parler, pire, tu les exhortes à se taire :
«  si quelqu’un a quelque chose à dire, c'est maintenant ou jamais. »
Voila ce que tu leurs dis et c' est grave .
WaGazamBouga a écrit :
Mais il y en a encore qui pensent que le traitement qui lui est réservé est injuste.

Contrairement à ce que vous pensez, le problème majeur c'est les agresseurs, pas les victimes, pas la libération de la parole.
Mais si vous n'arrivez pas à voir ça, vous faites aussi, à votre échelle, partie du problème.
Tout à fait . Je partage totalement ceci.

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4593
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 13:23

Au cas où, je n'ai lu personne ici qui ne condamnait pas Ménès. Au cas où, quoi.

Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 18898
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 01 avr. 2021, 13:41

bulbisback a écrit : Au cas où, je n'ai lu personne ici qui ne condamnait pas Ménès. Au cas où, quoi.
On le condamne sur le fond oui...MAIS :
- c est injuste qu il perde son boulot le pauvre
- pourvu qu il ne soit pas fragile émotionnellement
- les filles n ont qu’à réagir tout de suite sinon il ne faut plus en parler car ça ne sert à rien
- les filles ELLES ont conservé leur job ( manquerait plus que ça)

C’est pas une condamnation franche et massive du coupable si ?
il y a toujours derrière une petite restriction inacceptable qui me gêne .

un petit reste de solidarité masculine qui subsiste....?

.

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4593
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 18:09

Cactus a écrit :
bulbisback a écrit : Au cas où, je n'ai lu personne ici qui ne condamnait pas Ménès. Au cas où, quoi.
On le condamne sur le fond oui...MAIS :
- c est injuste qu il perde son boulot le pauvre
- pourvu qu il ne soit pas fragile émotionnellement
- les filles n ont qu’à réagir tout de suite sinon il ne faut plus en parler car ça ne sert à rien
- les filles ELLES ont conservé leur job ( manquerait plus que ça)

C’est pas une condamnation franche et massive du coupable si ?
il y a toujours derrière une petite restriction inacceptable qui me gêne .

un petit reste de solidarité masculine qui subsiste....?

.
Bah en fait, si tu lis tous mes posts, tu t'apercevras qu'à aucun moment je n'ai tenu de pareils propos. Ca ne te plaît peut-être pas, mais on peut exposer un avis différent du tien sans qu'il baigne dans la caricature.

Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 18898
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 01 avr. 2021, 19:01

bulbisback a écrit :
Bah en fait, si tu lis tous mes posts, tu t'apercevras qu'à aucun moment je n'ai tenu de pareils propos. Ca ne te plaît peut-être pas, mais on peut exposer un avis différent du tien sans qu'il baigne dans la caricature.
Tiens tu t"es senti visé ? ^^
Sois sans crainte je lis tous les posts. De tout le monde. Et je te mets au défi de me citer
une phrase ou je caricature...

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4593
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 19:34

Cactus a écrit :
bulbisback a écrit :
Bah en fait, si tu lis tous mes posts, tu t'apercevras qu'à aucun moment je n'ai tenu de pareils propos. Ca ne te plaît peut-être pas, mais on peut exposer un avis différent du tien sans qu'il baigne dans la caricature.
Tiens tu t"es senti visé ? ^^
Sois sans crainte je lis tous les posts. De tout le monde. Et je te mets au défi de me citer
une phrase ou je caricature...
Tu deviens ridicule. C'est nul.

Avatar de l’utilisateur
champ d'or
Messages : 14344
Inscription : 28 août 2009, 09:03
Localisation : sud de Colmar

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar champ d'or » 01 avr. 2021, 19:36

Sinon, j'ai repensé à un truc, quand Djamel Debouze se prend pour Gainsbourg (avec 10 fois moins de charisme et de talent évidemment) chez Cauet et dit à Danni Minogue "I want to fuck you", dans une émission enregistrée de surcroit, il se passe quoi ? Tout le monde se marre parce que c'est le comique de service, le banlieusard qui déride les bourgeois pincés.
Elles sont où les féministes ? Y'a quelqu'un pour envoyer un tweet et lui souhaiter de mourir ou ne plus pouvoir se présenter sur une scène ? Ah non, c'était surement de l'humour même si la jeune femme s'est barré en courant devant son apollon d'un soir.

Parce que si déjà on fait les poubelles du show biz et des médias, on peut ressortir tous les dossiers, pas que ceux qui nous arrangent.

Avatar de l’utilisateur
Cactus
Administrateur du site
Messages : 18898
Inscription : 28 juil. 2009, 19:19

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar Cactus » 01 avr. 2021, 20:04

champ d'or a écrit : Sinon, j'ai repensé à un truc, quand Djamel Debouze se prend pour Gainsbourg (avec 10 fois moins de charisme et de talent évidemment) chez Cauet et dit à Danni Minogue "I want to fuck you", dans une émission enregistrée de surcroit, il se passe quoi ? Tout le monde se marre parce que c'est le comique de service, le banlieusard qui déride les bourgeois pincés.
Elles sont où les féministes ? Y'a quelqu'un pour envoyer un tweet et lui souhaiter de mourir ou ne plus pouvoir se présenter sur une scène ? Ah non, c'était surement de l'humour même si la jeune femme s'est barré en courant devant son apollon d'un soir.

Parce que si déjà on fait les poubelles du show biz et des médias, on peut ressortir tous les dossiers, pas que ceux qui nous arrangent.
Je me souviens parfaitement de l"émission avec Gainsbourg et Whitney Youston.
Debouze je ne l'ai pas vu.
J'aimais bien Gainsbourg mais j'ai été choquée par cette scène. La chanteuse aussi d'ailleurs !
Alors évidemment Drucker a tenté de faire bonne figure, mais il était visiblement
embarrassé, et cela a fait grand bruit à l"époque. OUI toujours l"époque qui se marrait pour ce genre de conneries, enfin l'assistance qui était là, exactement comme celle qui a vu Ménès dans ses exploits.
On rigole pour avoir l'air dans le coup, pour ne pas passer pour des imbéciles
les seules qui ne rigolent pas trop ce sont les victimes de ces blagues douteuses.

Tout ça pour dire que maintenant ca ne se passerait plus comme ça, je l'espère
et c'est grâce a Mr Ménès !

Sinon Bulbi , ce n'est pas parce que tu es a court d'arguments qu'il faut me traiter de ridicule ? mmh ?

Avatar de l’utilisateur
bulbisback
Messages : 4593
Inscription : 23 juil. 2019, 22:54

Re: «Je ne suis pas une s*****, je suis une journaliste»

Messagepar bulbisback » 01 avr. 2021, 20:07

Cactus a écrit :
champ d'or a écrit : Sinon, j'ai repensé à un truc, quand Djamel Debouze se prend pour Gainsbourg (avec 10 fois moins de charisme et de talent évidemment) chez Cauet et dit à Danni Minogue "I want to fuck you", dans une émission enregistrée de surcroit, il se passe quoi ? Tout le monde se marre parce que c'est le comique de service, le banlieusard qui déride les bourgeois pincés.
Elles sont où les féministes ? Y'a quelqu'un pour envoyer un tweet et lui souhaiter de mourir ou ne plus pouvoir se présenter sur une scène ? Ah non, c'était surement de l'humour même si la jeune femme s'est barré en courant devant son apollon d'un soir.

Parce que si déjà on fait les poubelles du show biz et des médias, on peut ressortir tous les dossiers, pas que ceux qui nous arrangent.
Je me souviens parfaitement de l"émission avec Gainsbourg et Whitney Youston.
Debouze je ne l'ai pas vu.
J'aimais bien Gainsbourg mais j'ai été choquée par cette scène. La chanteuse aussi d'ailleurs !
Alors évidemment Drucker a tenté de faire bonne figure, mais il était visiblement
embarrassé, et cela a fait grand bruit à l"époque. OUI toujours l"époque qui se marrait pour ce genre de conneries, enfin l'assistance qui était là, exactement comme celle qui a vu Ménès dans ses exploits.
On rigole pour avoir l'air dans le coup, pour ne pas passer pour des imbéciles
les seules qui ne rigolent pas trop ce sont les victimes de ces blagues douteuses.

Tout ça pour dire que maintenant ca ne se passerait plus comme ça, je l'espère
et c'est grâce a Mr Ménès !

Sinon Bulbi , ce n'est pas parce que tu es a court d'arguments qu'il faut me traiter de ridicule ? mmh ?
Tu sais très bien que tu racontes n'importe quoi me concernant. C'est honteux. Mes arguments, je les ai alignés et t'as jamais su y répondre une réponse autre que bornée. Ton attitude est ridicule.


Revenir à « Le bistrot du Graoully »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : InSerinWeTrust, Straight Outta Metz et 15 invités